e jardin médiéval n'était pas le fruit du hasard.

Il répondait à un travail méticuleux des moines sur la représentation de ses essences végétales et de leurs dispositions dans des carrés à dimension mystique. 

Ses fonctions, à la fois médicinale, esthétique et aromatique avaient pour but de maintenir le lien entre l'homme et la puissance divine.